samedi, janvier 24, 2009

Bookmark and Share

Boucliers humains : piqûre de rappel

Le jour où Israël s'était servi d'un garçon de 13 ans comme bouclier humain


Par Matthew Kalman



Voici ce qui arriva à un garçon Palestinien qui avait rejoint d'autres adolescents pour lancer des pierres à la police israélienne des frontières

Des officiers se saisirent de Muhammad Badwan et l'attachèrent par un bras à la grille de protection du pare-brise de leur véhicule de service (cf. le cercle sur l'image).

Le père du garçon de 13 ans a déclaré que la police s'était servi illégalement de son fils comme bouclier humain dans leur tentative de faire cesser les jets de pierre sur eux par les manifestants.

' Quand je l'ai vu sur le capot de la jeep, ça m'a rendu complètement fou, ' a déclaré Saeed Baswan, un manoeuvre de 34 ans. ' C'est une image que vous ne pouvez pas même imaginer. Il tremblait de peur.

Muhammad raconte : 'J'ai eu d'abord très peur quand ils m'ont attrapé. Je pensais qu'ils allaient me mettre en prison. J'avais peur d'être touché par une pierre.'

L'incident s'est produit à Biddo, le village natal de Muhammad au nord-ouestde Jérusalem, qui est devenu un point chaud de la violence entre les forces israéliennes et les manifestants qui protestent contre la construction du mur de sécurité israélien.

La photo a été diffusée par une organisation israélienne des droits de l'Homme pour montrer le comportement de certains personnels israéliens de sécurité. Le rabbin Arik Ascherman, directeur de Rabbis For Human Rights avait entendu parler de ce garçon et essayé d'intervenir auprès de la police en exigeant que le garçon soit relâché.

Le rabbin affirme qu'un des officiers lui a donné un coup de tête et avoir été arrêté. Il dit avoir l'intention de porter plainte contre la police.

Le garçon était assis sur le capot d'un véhicule, essayant en vain de retenir ses larmes, tremblant de peur et avec un bras attaché à la grille de protection du pare-brise,' dit-il.

'Nous avons essayé de le calmer et de le rassurer. Je lui ai demandé s'il avait été blessé. Il a dit avoir été battu et avoir mal.

'C'est très déprimant d'en arriver à faire ce que nous faisons.' La police israélienne enquête sur l'incident.

C'était en 2004

posted by Djazaïri at 2:24 PM

1 Comments:

Blogger Le Café Politicien said...

Super ça. On le savait mais là la photo est implacable.

24 janvier 2009 à 20:03  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette